Notre projet d’école: Apprendre à vivre ensemble

Nous avons construit notre réflexion à partir de la Théorie des Intelligences multiples, de Gardner, que Bruno Hourst a transposé dans le cadre scolaire.

Cette approche pédagogique du mieux-apprendre vient d’un mouvement anglo-saxon qui s’est posé la question de savoir pourquoi certains élèves mémorisent très vite.

C’est ainsi que des principes clés ont été dégagés :

– L’importance de l’environnement d’apprentissage (environnement physique, mental, émotionnel, social). Les émotions sont étroitement liées à la mémorisation. L’environnement d’apprentissage prend part pour au moins 50 % dans la réussite de l’élève.

– L’importance du mouvement. Bouger pour apprendre (bouger, toucher). Nous apprenons mieux quand nous avons « le corps et l’esprit détendus » → Détente corporelle et concentration d’esprit.

– Nous apprenons tous différemment, nous avons tous différents modes d’apprentissage.

– Le travail en coopération et non en compétition.

– Une meilleure connaissance du cerveau permet de mieux apprendre. La capacité d’apprentissage du cerveau est bien supérieure à ce que l’on considère comme normal. On a trop l’habitude de « brider » le cerveau.

– Les Arts et la Musique sont deux vecteurs essentiels qui interviennent dans les apprentissages.

– Nous apprenons si nous avons PLAISIR à apprendre.

– Apprendre met en œuvre le développement de la personne

– A l’école, nous constatons que ce sont les intelligences logico-mathématiques et verbale-linguistique qui sont principalement mobilisées à partir du CP.

Ces axes guident nos projets sur le temps scolaire et le temps péri-scolaire.
Lors de la pause méridienne, les élèves peuvent ainsi participer à des activités qui favorisent la concentration, le bien-être, les interactions, le développement intellectuel et moteur: mandalas, jeux d’échecs, jeux de société, jeux d’opposition, chorale. Ces activités sont animées par des intervenants diplômés et bénévoles.